• expo CPIE andre ORTUNO
  • Melo et Capitello
  • La main de l'homme
  • andre ORTUNO
  • Niolu
  • andre ORTUNO
  • La Restonica

Le projet REME

Le Patrimoine de l’Eau en Méditerranée : un témoignage des usages et pratiques liés à la gestion de l’eau à travers les âges.


La caractéristique hydrologique de la Méditerranée a amené très tôt les sociétés locales à développer un ensemble de valeurs, de règles et de techniques pour assurer la protection et le partage des ressources en eau.
Dans le monde rural, le patrimoine de l’eau témoigne des efforts pour développer l’agriculture dans un contexte de pénurie : foggaras, canaux, aqueducs, puits, terrasses, etc. Le paysage issu de ces aménagements constitue en lui même un patrimoine emblématique (sites de terrasses de culture, huerta valencienne, etc.). Il témoigne aussi des efforts de domestication de l’eau à des fins industrielles (moulins) ou pour la sécurité des personnes (galeries drainantes, barrages).
La création poétique et littéraire méditerranéenne s’est également inspirée de la gestion hydrique, pour raconter le quotidien des paysans face à la pénurie ou les menaces liées aux catastrophes naturelles.
En milieu urbain, fontaines, hammam, bains publics, etc. témoignent des usages individuels et collectifs liés à la domestication de l’eau. La dimension sacrée de l’eau a également conduit à des architectures urbaines remarquables : jardins, lieux de cultes, etc.
 

Aujourd’hui, certains sites majeurs sont protégés -patrimoine antique ou sacré, jardins-, mais l’essentiel du patrimoine vernaculaire issu de la domestication de l’eau est fragilisé, sa pérennité menacée par les évolutions sociétales récentes.
Les menaces sont plus perceptibles en zones rurales : rationalisation des pratiques agricoles, exode rural, pressions touristiques, etc. constituent autant de facteurs d’abandon du patrimoine traditionnel. En milieu urbain, la dégradation est liée conjointement à la croissance parfois anarchique, l’absence de protections adaptées, la sensibilisation insuffisante des populations, et la diminution des usages collectifs.
 

La préservation de ce patrimoine vernaculaire est pourtant essentielle : il constitue une mémoire vivante des sociétés méditerranéennes et de leur rapport avec l’environnement. Dans un contexte de pénurie d’eau croissante, il illustre des bonnes pratiques de gestion.
Il est parfois encore au coeur des systèmes hydrauliques locaux, satisfaisant des usages multiples, par exemple lorsque les techniques d’irrigation traditionnelles contribuent au maintien de la nappe phréatique. Dans des territoires en mutation, la mise en valeur de ce patrimoine peut contribuer à l’émergence de nouveaux projets de développement local, par exemple à des fins touristiques ou comme support d’une agriculture à forte valeur ajoutée (plantes aromatiques par exemple). Enfin, il peut répondre encore à des besoins vitaux pour les populations (bains publics, puits).
Sa sauvegarde passe par une mobilisation des sociétés méditerranéennes grâce à des actions de sensibilisation adaptées, et à des opérations locales démonstratives associant les acteurs locaux.

 

Objectifs

 

Le projet "Redécouvrons ensemble les mémoires de l'eau" poursuit plusieurs objectifs :

  • Promouvoir la sauvegarde du patrimoine vernaculaire matériel (architectural et paysager) et immatériel lié à la gestion de l’eau auprès des décideurs et citoyens de l’espace euro-méditerranéen
  • Sensibiliser les habitants, principalement les jeunes, à la protection et la mise en valeur de ce patrimoine
  • Mettre en valeur les usages et pratiques de gestion de l’eau liés à ce patrimoine
  • Intégrer le patrimoine lié à la gestion de l’eau dans des projets de développement local impliquant les populations et la société civile des territoires concernées

 

Les activités du projet

Le projet est structuré autour de 8 activités complémentaires, dont 4 opérations locales démonstratives, associant réhabilitation du patrimoine et mobilisation des populations, en particulier les jeunes.

 

  • Activité 1 : Elaboration d’une méthode commune pour l’inventaire et la mise en valeur du patrimoine
  • Activité 2 : Mise en valeur du patrimoine lié aux usages collectifs de l’eau à Marrakech (Maroc)

Mobilisation de la population de la Médina de Marrakech dans la préservation des hammams et fontaines : inventaire du patrimoine, ateliers participatifs, chantiers de réhabilitation, exposition sur les usages de l’eau dans la Médina.

  • Activité 3 : Mise en valeur du patrimoine lié aux usages agricoles dans une région rurale traditionnelle de la province d’Al Haouz (Maroc)

Valorisation du système hydraulique traditionnel de Tamesloht et du Zat au travers d’un programme de sensibilisation et d’action éco-touristique : inventaire du patrimoine, atelier participatif, création d’un éco-musée et d’un parcours de découverte écotouristique, publications.

  • Activité 4 : Sauvegarde du patrimoine hydraulique agricole et paysager dans une zone d’arboriculture traditionnelle (orangers) sous forte pression démographique et touristique – Hammamet (Tunisie)

Elaboration d’un plan de mise en valeur du patrimoine en partenariat avec les pouvoirs publics et les habitants– Création d’un jardin « témoin » avec les jeunes locaux, création d’un itinéraire de découverte de l’orangeraie, programme d’animations culturelles.

  • Activité 5 : Intégration du patrimoine matériel et immatériel lié à l’eau dans le développement touristique du secteur Tipaza/Cherchel/Mont Chenoua (Algérie)

Elaboration d’un plan de mise en valeur du patrimoine en partenariat avec les pouvoirs publics - Recueil des contes et légendes de l’eau dans le Chenoua – Création d’un itinéraire de découverte touristique et d’un guide sur le patrimoine de l’eau à travers les âges.

  • Activité 6 : Un programme pédagogique transnational : « jeunes acteurs du patrimoine de l’eau»

Des groupes de jeunes seront identifiés dans les 4 territoires des opérations pilotes, ainsi qu’en Provence, en Corse, en Grèce (Cyclades), et en Turquie. Ils élaboreront localement une exposition sur le patrimoine de l’eau. Les travaux des différents groupes seront mutualisés et serviront à la réalisation de l’exposition itinérante.

  • Activité 7 : Réalisation d’outils de sensibilisation du Grand Public – Diffusion des outils

Une exposition itinérante en 5 langues, valorisant la diversité du patrimoine vernaculaire matériel et immatériel lié à l’eau dans les Régions méditerranéennes ; un guide de découverte du patrimoine : Conçu comme un guide de l’exposition et diffusé en 5 langues (10.000 exemplaires au total) ; un DVD Rom en 3 langues pour rendre compte de la réalisation du projet, en particulier des 4 opérations pilotes et du programme pédagogique.

  • Activité 8 : Création d’un centre de ressources documentaires sur le patrimoine et les usages de l’eau en Méditerranée

 

Le CPIE Corte Centre Corse a alors réalisé l'inventaire du patrimoine bâti lié à l'eau en Centre Corse.

en savoir plus, accéder à l'inventaire !

 

 

  • Retour
  • Format imprimable